Face à la montée de la délinquance et la recrudescence de la criminalité en Guyane, l’association des maires alerte les plus hautes autorités de l’État, sur l’urgence de traiter avec force et détermination le fléau de la violence en Guyane.

Le taux d’homicides explose. Il ne se passe plus un jour sans qu’un crime soit commis (12 homicides répertoriés  à  ce  jour),  avec  un  sentiment  d’impunité  croissant  qui  se  répand  dans  notre  jeunesse, découlant de l’absence de mesures concrètes face à la criminalité.

Les maires, premiers représentants de leurs administrés, sont sans cesse interpellés sur le sujet de la violence qui noirci la rubrique des faits divers dans notre quotidien.

Nos polices municipales ne peuvent à elles seules juguler ce fléau. Seul un investissement massif des forces  de  l’ordre  nationales  en  Guyane  et  une  réglementation  juridique  adaptée  à  notre  géographie pourront être les vecteurs d’une lutte efficace contre ce fléau.

L’AMG  souhaite  que  des  mesures  rapides  et  adéquates  soient  mises  en  œuvre  pour  endiguer  cette insécurité qui gagnent la Guyane.

David Riché, Président de l’Association des Maires de Guyane